Quelques informations sur le coût du rachat de crédits

Comme n’importe quel produit financier, le rachat de crédits ne se réalise pas à titre gratuit. Le bénéficiaire doit payer différents types de frais. Ce sont eux qui forment le coût du rachat de crédits. Pour commencer, il y a les indemnités de remboursement anticipé (ou IRA). Celles-ci sont à payer à l’organisme prêteur qui va racheter les emprunts étant donné que c’est lui qui va solder toutes les dettes de l’emprunteur. Notons que le montant de l’IRA ne doit pas excéder les 3% du montant total du crédit restant dans le cas d’un prêt immobilier. Il faut aussi préciser que l’emprunteur n’a pas à payer l’IRA s’il demande un rachat de crédits à la consommation. En revanche, si les dettes à rembourser sont encore importantes et que le paiement va encore durer un an, il doit verser au prêteur une indemnité égale à 1% du prêt à rembourser.

Des frais bancaires

Les frais de banque s’ajoutent à la liste des dépenses. On parle ici de frais de dossier. Le montant à prélever se situe entre 1 et 7% du total des crédits rachetés. Certains prêteurs à Bordeaux promettent de réduire les frais ou bien de les supprimer définitivement dans le cas où l’emprunteur accepte d’ouvrir un compte bancaire ou bien de procéder à la domiciliation de ses revenus. Il faut aussi parler des frais de courtage. Il s’agit en fait de la commission du courtier en cas de la réalisation effective du rachat de crédits (http://www.rachat-credit-a-bordeaux.fr). Ainsi, si vous avez fait appel au service de ce professionnel, vous devrez aussi ajouter les frais de courtage dans le coût de l’opération. Son montant oscille entre 1 et 5 % du montant du crédit unique. Notons qu’aucun paiement n’a lieu avant la signature du contrat de rachat de crédits et que les honoraires du courtier peuvent être inclus dans le crédit.

Des garanties payantes

Les frais d’hypothèques sont aussi à prendre en compte lors du calcul du coût du regroupement de prêts. Ils sont à la charge de l’emprunteur même si c’est le prêteur qui a exigé une prise d’hypothèque. Ils se déclinent en deux catégories. Tout d’abord, il y a les frais à régler auprès du service des hypothèques du centre fiscal dont le montant est égal à 0, 715% du capital racheté. Mais il y a aussi les frais d’hypothèque équivalents à 2% du capital emprunté. Dans le cas où vous devez fournir une caution, vous devez également payer des frais de cautionnement. Leur montant varie entre 2 et 3 % du capital. Enfin, il y a les frais d’assurance dont le montant se situe généralement entre 0, 18% et 0, 7 % des mensualités (En savoir plus sur ce sujet).

Ecrire un commentaire