La polémique autour de la loi sur l’immigration

Récemment, la loi sur l’Asile et l’immigration vient d’être adoptée par le parlement français. Malgré les innovations qu’elle apporte notamment sur la lutte contre l’entrée illégale sur le territoire, elle ne fait pas l’unanimité. Tout simplement parce qu’elle est décriée comme un texte dissuasif surtout pour ceux et celles qui veulent venir en France.

Un texte jugé trop dissuasif pour les migrants

Avec la crise migratoire dans le monde entier, le pays n’a pas manqué de revoir sa législation dans le domaine de l’immigration. Sur ce point, le Président avait bien rappelé qu’il s’agit d’un texte de compromis. Il est à la fois favorable aux personnes qui souhaitent s’expatrier en France, et pour la régularisation de leur situation. Premièrement, cette loi a pour principal objectif de réduire le délai d’instruction pour la demande d’Asile. Dans ce cas, les migrants n’auront plus que 90 jours pour essayer d’obtenir le droit d’asile en France, alors qu’auparavant ils peuvent entamer la procédure dans un délai de 120 jours. Pour cela, il est toujours conseillé d’avoir un avocat spécialiste du droit des étrangers, car une nouvelle procédure est toujours difficile à appréhender.

Une loi plus humaniste

Malgré les polémiques qui tournent autour de la loi sur l’Asile et immigration, il faut dire qu’elle contient des dispositions plus permissives. C’est par exemple le cas de l’article qui consacre l’allongement du titre de séjour pour certaines catégories de réfugiés. En effet, ces derniers sont autorisés à rester sur le territoire français pendant quatre ans. Pourtant, sous le régime de l’ancienne législation, leur autorisation n’est valable qu’une année. En plus, ce texte consacre également des protections à l’égard des personnes vulnérables. Il s’agit par exemple des jeunes femmes qui sont victimes ou menacées par des mutilations génitales dans leurs propres pays. C’est également le cas des mineurs, qui bénéficieront d’un regroupement familial.

Ecrire un commentaire